Survols israéliens de 2006 au Liban

Les survols du Liban par l’aviation israélienne ont suscité des remarques très fermes en France et à l’ONU, d’autant qu’ils ont tué quatre casques bleus. Les incursions finissent par diminuer pour des raisons peut-être mentionnées à demi-mots.

Le conflit israélo-libanais de 2006 a pris les membres de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (WP) entre les feux croisés des forces israéliennes et du Hezbollah. A Khiam, quatre officiers observateurs de l’ONU sont tués le 25 juillet par une bombe d’aviation (WP), après que leur poste pourtant clairement marqué a été pris pour cible de façon répétée par l’artillerie israélienne ; les conditions de l’incident sont telles que la FINUL soupçonne un acte délibéré des Israéliens, et le communique aux Américains [06BEIRUT2475, 06BEIRUT2476].

Dans ce contexte tendu, les survols fréquents de l’aviation israélienne suscitent des inquiétudes, d’autant que leur profil de vol est souvent décrit comme aggressif : la ministre française de la Défense, Michèle Alliot-Marie (WP), dénonce des « simulacres d’attaques » [Le Monde, Le Figaro], et le commandant la FINUL, le général français Alain Pellegrini (WP), menace de faire tirer sur les avions de guerre israéliens qui réitéreraient ces provocations [06BEIRUT3602]. Le titre du télégramme 06BEIRUT3602, « Tfle01: Unsyg Personal Representative Pedersen Says De-escalation Urgently Needed » , donne une mesure de la tension ambiante à ce moment, d’autant que l’incident de Khiam, s’il est le seul à causer des morts, est loin d’être un cas isolé [06BEIRUT2475].

La crise de détend fin octobre. Le 26, la conseillère politique de l’ambassade d’Israël à Paris se rend à l’ambassade américaine pour une entrevue avec son homologue. Elle déclare que d’une part, les survols israéliens diminuent, autant sur demande express du gouvernement que parce que ces dernières incursions étaient une

réponse délibérément musclée aux propos tenus par la ministre française de la Défense Michèle Alliot-Marie pendant une conférence de presse du 20 octobre aux Nations Unies. Alliot-Marie aurait dit que les violations israéliennes de l’espace aérien libanais étaient dangeureuses « parce qu’elles pourraient être comprises comme hostiles par les forces de la coalition qui pourraient être amenées à riposter en état de légitime défense » [06PARIS7118]

Et d’autre part, que des officiels français ont donné des assurances en privé que le général Pellegrini serait muté [06PARIS7118]. Effectivement, il est relevé le 17 February 2007 par le général italien Claudio Graziano [ONU].

Selon la diplomate israélienne, en fait, les Français apprécient les survols israéliens, car ils leur fournissent des informations tactiques, et font des suggestions aux Israéliens sur la façon de les mener à bien ; toutefois, le diplomate américain ne semble pas entièrement convaincu [06PARIS7118]. L’Israélienne est aussi très élogieuse envers le directeur politique du Ministère des Affaires étrangères français, ancien ambassadeur en Israël, qu’elle juge « exceptionnellement efficace » et  avec qui les Israéliens ont une « ligne directe » [06PARIS7118].

http://www.lefigaro.fr/international/2006/11/18/01003-20061118ARTFIG90744-nouvel_incident_entre_les_casques_bleus_francais_et_l_armee_israelienne.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s